Aller au contenu

Street art: art éphémère

Retour à la galerie

Catégorie : Art street

Nombre de consultations : 38

Publié le

Signaler cet article

Il fut une époque où, malgrè ma vue descendante, je prenais plaisir à découvrir l'art de rue. Et le meilleur moyen pour moi, c'était prendre le bus et mon smarpthone. Lorsque les dessins représentent un évènement et que  depuis les murs ont été effacés, il reste la photo, un autre art. C'était à la Poterne des Peupliers à Paris.  J'ai fait ces photos le 1er mars 2019. Le fait  de  faire ces photos m'a permis de faire  des rencontres. Nous avons discuté en dehors de tout clivage politique. Entre regards intrigués, sourires et gestuelles, le moment m'a laissé de bons souvenirs. Regards intrigués de la part des  automobilistes, des piétons. Je comprends leur réaction. Une personne avec  des lunettes aux verres foncées... Il m'est souvent demandé pourquoi, je porte des lunettes de soleil et je jette un froid lorsque je dis que ce sont des lunettes de vue. Ces photos, j'essaie de les mettre un peu partout pour qu'il en reste une trace. Les dessins sont excellents et je remercie les graffeurs qui ont mis leur art au service d'une cause. Ma préférée, celle de Michel Colucci, dit Coluche .

         

         

Cet article m'inspire...


de la joie
11


de l'encouragement
0


de la perplexité
0


de la tristesse
0


de la peur
0

Imprimer


Autres articles de l'artiste MH

Street art suite : art éphémère

le

Photos prises à Paris 13ème le 19 septembre 2018

Quoi de plus agréable que de déambuler dans le 13ème arrondissement, surtout par beau-temps. J’ai mis longtemps à posséder un portable. Au-delà du fidèle téléphone portatif, c’est mon compagnon photo. Il est ma mémoire. Je me déplaçais en bus, puis je marchais et mes découvertes me faisaient perdre mon sens de l’orientation et aussi mon équilibre. Le 13ème arrondissement est un arrondissement très riche en street art et de ce que j’appellerai les dérivés : les collages et il n’y a pas que cela (architecture, dessin, mosaïque). Je ne veux pas vous noyer avec les photos, alors je me cantonnerai à quelques une.

Si vous devez vous y promener, il faudra que vous regardiez vers le sol, vers le haut et devant vous. Vous devrez tourner, virevolter, danser. Ne vous limitez pas dans la durée. Qu’importe si vous avez l’impression d’être saoul ou que les autres le croient. Vous devez prendre le temps...

Lire cet article

Accéder à tous mes articles