Aller au contenu

Imprimer cette photo Fermer cette fenêtre

En tant qu’autodidacte, Zong a été relativement préservé de toute influence picturale directe. Cependant, on peut réinscrire son travail dans un héritage de la peinture asiatique du paysage, où cette idée de synergie entre représentation expressionniste et dynamisme de la nature est centrale, de même qu’on y retrouve le concept d’alliance énergétique entre l’Homme et le Monde, entre le macrocosme et le microcosme. Sa pratique de la peinture se rapproche, comme chez Yan Pei Ming, de celle des arts martiaux : c’est une danse rituelle (Zong remercie ses pinceaux et ses couleurs pour le voyage à venir, avant l’exécution de la toile), où « 10000 coups de pinceaux sont données » en un temps record. Cette proximité avec la pensée orientale n’est pas passée inaperçue : Zong fut exposé en Chine quelques mois seulement après avoir débuté son activité. Enfin, Zong s’inscrit en tant qu’artiste contemporain, sa pratique vise au multimédia : peinture, dessin, mais aussi pratique du tatouage, de l’installation, de la poésie, et peut-être bientôt de la scénographie, une ouverture d’esprit et d’action en adéquation avec sa vision d’un monde où tout est connecté.

Vidéo performance de l'artiste :
https://www.youtube.com/watch?v=SCZSjHMeP5M&t=90s

Ce texte ne peut être reproduit sans l'accord de la galerie BS.