Aller au contenu

Lors de son séjour parisien, entre mars 1886 et février 1888, Van Gogh habite avec son frère Théo dans la partie nord de la ville : rue de Laval d'abord, puis rue Lepic à partir de juin 1886. A la différence de certains impressionnistes qui, l'été, peuvent payer le prix même modique d'un voyage à la campagne, Vincent, par goût comme par nécessité, recherche plutôt des lieux proches de l'endroit où il habite. C'est justement le cas d'Asnières, ville située en bord de Seine, non loin des fortifications de Paris. Il y peint et dessine plusieurs vues de ponts ou, comme ici, du restaurant de la Sirène.

Dans Le restaurant de la Sirène, Van Gogh multiplie les touches de blanc tout en utilisant pleinement la richesse de sa palette. Le peintre Emile Bernard faisait d'ailleurs sans doute allusion à une représentation du restaurant de la Sirène quand il rapporte à Vollard que la production parisienne de Van Gogh comprend des "restaurants pimpants aux stores multicolores, aux lauriers roses". Si cette toile compte parmi les peintures de Van Gogh les plus proches de l'impressionnisme, il y multiplie les hachures parallèles, laissant ainsi pressentir un style plus personnel qui atteindra bientôt sa plénitude.


Le Restaurant de la Sirène


Source image : « Vincent Willem van Gogh 020 » par Vincent van Gogh — The Yorck Project: 10.000 Meisterwerke der Malerei. DVD-ROM, 2002. ISBN 3936122202. Distributed by DIRECTMEDIA Publishing GmbH. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons


Découvrez aussi d'autres peintures en exposition d'artistes peintres célèbres ou débutants.

Découvrez également les peintures de nos artistes-peintres VIP